Importation du poisson surgelé en Afrique

Tous les économistes s’accordent à dire que le continent africain est le nouvel eldorado économique, et ils n’ont pas tort. En effet, l’Afrique possède un énorme marché qui, il faut bien le dire, intéresserait n’importe quelle société. D’ailleurs, de nombreuses entreprises (on parle ici autant des PME que des GE) des quatre coins du globe s’y aventurent de plus en plus pour assurer leur croissance.

Eh oui, on ne parle plus de l’Afrique comme étant un continent pauvre, mais plutôt comme le continent du futur. D’ailleurs, de nombreux pays africains sont en plein développement (Algérie, Maroc, Tunisie, Sénégal, Côte d’Ivoire) ce qui attire davantage les entrepreneurs.

En ce qui concerne le marché du poisson, il faut savoir que le continent africain possède des ressources gigantesques dans la mer, les eaux douces, mais aussi grâce à la pisciculture, il tient de ce fait une place très importante dans de nombreuses économies en Afrique, puisqu’il crée de l’emploi et génère énormément de profit.

Au Maroc, le marché du poisson participe en moyenne à 2,3% du PIB et à environ 50% des exportations agroalimentaires nationales.

Ce qui est sûr, c’est que l’import export poisson en Afrique est un business qui peut vous rapporter beaucoup d’argent. Alors, pourquoi ne pas se lancer dans l’aventure ?

Une consommation mondiale en hausse

Il faut savoir que le monde consomme des quantités de poissons de plus en plus importantes. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) la consommation de poissons est passée de seulement 9 kg en 1961 à 20,3 kg par habitant en 2016 et ce, grâce à une augmentation de la production via l’aquaculture, qui a rapidement pris de l’ampleur dans les années 80 et 90. Pour information, en 1974, l’aquaculture représentait seulement 7 % de toute la production mondiale, elle est passée à 41 % en 2014.

Le rapport 2018 de la FAO sur « La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture », publié le 9 juillet 2018 précise : « Depuis 1961, la hausse moyenne annuelle de la consommation apparente de poissons au niveau mondial est supérieure à l’accroissement démographique et à la consommation de viande issue de tous les animaux terrestres, considérés ensemble ou individuellement (bovins, ovins, porcins, autres), à l’exception des volailles ».

Pourquoi importer du poisson surgelé en Afrique ?

Des bienfaits indéniables

Le poisson est bien plus qu’une simple source d’énergie puisqu’il fournit des protéines animales de très bonne qualité et faciles à digérer. De plus, il aide à lutter contre les carences en micronutriments. Il faut savoir que les protéines de poisson sont particulièrement essentielles dans certains pays densément peuplés, où l’apport en protéines total est faible. En effet, une portion de 150 g de poisson couvre à elle seule 50 à 60 pour cent des besoins journaliers en protéines d’un adulte.

De plus, le poisson est une bonne source d’acides gras poly-insaturés de type oméga 3, qui participent à la croissance et au bon développement du cerveau. Il apporte également du fer, du phosphore, du calcium, des vitamines du groupe B…

Tous ces bienfaits on les retrouve dans le poisson frais bien évidemment, mais aussi dans le poisson surgelé, et en quantité quasiment équivalente. Eh oui, le poisson sous une forme surgelé permet une conservation pratique du poisson en lui-même et de ses bienfaits.

De plus, contrairement aux produits de la mer achetés frais, dont la capture peut remonter à plusieurs jours, les produits de la mer congelés sont souvent nettoyés, découpés et surgelés directement après leur pêche, à bord des navires-usines bien équipés pour procéder à la surgélation. De ce fait, les poissons conservent leur valeur nutritionnelle, leurs vitamines et leurs minéraux pour le plus grand bonheur du consommateur.

D’ailleurs, plusieurs études scientifiques confirment que les produits à base de poisson congelé offrent une excellente qualité, souvent bien meilleure que celle du poisson frais.

Pour ceux qui sont orientés « écologie », sachez qu’une étude réalisée par l’université de Sheffield Hallam nous informe que le gaspillage des aliments congelés est 47 % moins élevé que celui des aliments frais. De plus, après avoir examiné différents types de déchets alimentaires, les scientifiques ont constaté que les produits congelés à base de poisson étaient particulièrement peu concernés par le gaspillage.

Une production nationale excédentaire

Il faut savoir que même si l’Afrique détient des ressources naturelles qui regorgent de poisson, la majorité des pays africains, y compris le Maroc, n’ont pas la possibilité d’exporter leurs poissons vers d’autres pays (qui constituent leurs principales sources de revenus) tout en répondant à l’énorme demande de leur propre population. De ce fait, ils donnent un accès à d’autres pays pour entrer dans leurs commerces locaux.

La production marocaine est d’ailleurs excédentaire. En effet, le Maroc approvisionne de multiples marchés internationaux (Belgique, Royaume-Uni, États-Unis, Portugal, Allemagne, Italie, France et Espagne) avec les principales espèces produites dans le pays, qui sont notamment les crustacés, les céphalopodes et les petits pélagiques.

Cependant, conscient de la facilité de gestion, géographiquement parlant, des échanges commerciaux intra-africains, et de l’importance croissante de la diversification des débouchés de ses exportations halieutiques, qui restent actuellement fortement concentrées, comme nous venons de le voir, notamment sur le marché de l’Europe (premier partenaire du Maroc en matière d’échanges extérieurs), le Maroc tente aujourd’hui de développer son commerce avec les autres pays africains.

La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) appelle d’ailleurs à la mise en place des réformes qui peuvent pallier les différents obstacles afin de favoriser l’essor des échanges intra-africains du Maroc.

Quoi qu’il en soit, il faut retenir que le poisson congelé est facile à transporter de manière générale puisque son processus de livraison n’influe en rien sur sa qualité.

Le Maroc en force

Le Maroc, 13ème producteur mondial de poisson

Avec un littoral qui s’étend sur 3.500 km et un espace maritime d’environ 1,2 million de km2 au long des façades de la Méditerranée et de l’Océan Atlantique, le Maroc dispose d’un important patrimoine halieutique, le plaçant à la 13ème place des producteurs mondiaux de poisson de capture marine, avec des prises évaluées à 1,4 million de tonnes en 2016, soit plus de 6% par rapport à l’année 2015. 

Mais alors, qui est le premier producteur mondial de poisson de capture marine ?

Le rapport 2018 de la FAO sur « La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture » indique que c’est la Chine qui est le premier producteur mondial de poissons de capture marine avec 15,2 millions de tonnes en 2016, suivie par l’Indonésie (plus de 6 millions de tonnes en 2016) et les États-Unis (près de 5 millions de tonnes en 2016).

Le Maroc, premier producteur mondial de sardines

Le Maroc est également le fournisseur sardine surgelée par excellence puisqu’il occupe le 1er rang mondial des producteurs/exportateurs de cette espèce. Son succès le Maroc le doit à la disponibilité et à l’abondance des poissons petits pélagiques, notamment dans les eaux de l’Océan Atlantique longeant la côte d’Essaouira à Dakhla, à l’extrême-sud du Royaume. En effet, les pélagiques représentent plus de 80% des volumes capturés, et 45% de la valeur totale.

Bon à savoir :

Le Maroc est également le premier exportateur mondial de poulpe depuis 2016 au côté de la Chine. Il détient aussi la première place en matière de pêche de fruits de mer et de poissons au niveau africain et arabe.

Importation du poisson norvégien surgelé en Afrique de l’Ouest

De nombreux pays européens comme la Norvège, exportent une grande partie de leurs produits aquatiques vers différents pays africains, notamment ceux de l’Afrique de l’Ouest comme la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Nigéria, le Burkina Faso, le Mali etc.

Selon les chiffres du Norwegian Seafood Council, l’Afrique de l’Ouest représente la moitié des exportations de poissons et produits de la mer (essentiellement du poisson congelé) de Norvège vers l’Afrique, de l’ordre de 47-48%.

Le Nigeria représente un des principaux marchés des produits de la pêche de Norvège, mais un marché en baisse. Ainsi, de 2014 à 2016, les exportations norvégiennes vers le Nigeria ont chuté de 1,3 million de tonnes (Mt) à  888 320 t, soit quelque -33%.

D’autres pays d’Afrique de l’Ouest, mais de plus petits marchés, ont réduit leurs volumes importés. C’est le cas de la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Niger,  la Sierra Leone et le Togo.

Par contre, les importations du Ghana ont fortement grimpé, dépassant celles de la Côte d’Ivoire. Le Burkina Faso et le Mali ont eux, quasiment doublé leurs volumes importés.

Bon à savoir :

Le prix du poisson sur le marché africain varie en fonction du prix d’origine obtenue chez l’exportateur et le chemin parcouru par le produit. Le coût du poisson diffère donc d’un endroit à l’autre en raison des frais de transport et bien d’autres facteurs qui peuvent augmenter les dépenses durant l’acheminement, comme par exemple la conservation, le stockage ou encore le conditionnement.

Comment importer du poisson surgelé en Afrique ?

Pour importer du poisson congelé en Afrique ou tout autre produit, il faut passer par certaines étapes cruciales, trois d’entre elles nécessitent une attention particulière :

Le sourcing

Pour importer du poisson surgelé, il faut trouver un fournisseur et pas n’importe lequel ! Il est vrai que la nouvelle technologie nous permet aujourd’hui de faire des affaires à distance sans même bouger de chez nous, ce qui est sans aucun doute une énorme économie de temps, d’effort et d’argent. Cependant, le même problème persiste  : les fournisseurs frauduleux courent toujours les rues.

Il est donc important de pénétrer sérieusement dans l’univers de la recherche de fournisseur afin de trouver un partenaire fiable avec qui vous pourrez bâtir une relation professionnelle solide et ce, même à distance.

Vous pouvez commencer par identifier des exportateurs potentiels en consultant différents sites web et forums tout en exprimant votre besoin de trouver un partenaire commercial fiable. N’hésitez pas à lire les avis et les témoignages des précédents clients de fournisseurs et surtout, prenez-les en compte !

Il vaut également mieux contacter des exportateurs qui possèdent leur propre site web (attention à vérifier que le site web est bien fiable) car il n’est pas rare de faire face à de nombreuses fraudes et escroqueries émanantes de « pseudos » exportateurs qui, pour la plupart, n’ont pas de site web.

Le choix du transport

Lorsque vous trouverez votre partenaire commercial, vous passerez à l’étape : choix du transport. Un mode de livraison mûrement réfléchi est la clé d’une importation réussie. Discutez-en avec votre exportateur afin de décider ensemble de la meilleure méthode qui permettra d’importer votre marchandise sans danger.

N’oubliez pas de souscrire une assurance transport international si vous voulez que votre marchandise soit transportée en toute sécurité vers le pays cible. Même s’il n’est pas spécialement dangereux pour les marchandises d’être acheminées d’un point à l’autre, vous ne pouvez pas garantir la totale sécurité de votre marchandise durant le transport et les opérations de manutention.

Il faut également savoir que certains facteurs exonèrent les transporteurs de toute responsabilité. C’est le cas quand le dommage à la marchandise est dû à un événement de force majeure, c’est-à-dire, un événement « imprévisible, irrésistible et extérieur ». Cela peut être par exemple un tremblement de terre, une tornade ou encore un vol à main armée, entre autres.

Organisation des documents

La gestion des documents (certificats, formulaires, assurances, factures etc.) nécessaires à l’opération d’import est l’une des étapes les plus complexes. C’est pour cette raison qu’il est souvent recommandé de se tourner vers un bon avocat ou un spécialiste dans le domaine de l’import export pour vous aider à rassembler tous les documents dont vous aurez besoin.

Les procédures d’importations peuvent évidemment être différentes d’un pays à l’autre. Quoi qu’il en soit, vous devez les effectuer conformément à la politique commerciale étrangère du pays importateur.

Pour avoir un aperçu des documents nécessaires pour l’importation, nous vous invitons à jeter un coup d’oeil à notre article : Quels sont les documents nécessaires pour l’importation ?

Vous trouverez également de nombreuses informations sur le site des douanes du pays importateur.

Comment Waystocap vous aidera-t-elle à importer du poisson surgelé en Afrique ?

WaystoCap est la première plateforme B2B dédiée à l’Afrique ! Soutenue par des investisseurs de renommée mondiale, tel que Y Combinator, elle permet aux acheteurs et aux fournisseurs de se rencontrer en ligne, trouver, gérer et payer leurs biens dans un environnement vérifié et sécurisé.

De plus, elle offre de nombreux services qui vous seront particulièrement utile pour naviguer dans le monde de l’import export de manière plus facile et plus sereine.

Par ailleurs, comme nous l’avons précédemment noté, pour faire de l’importation de poisson surgelé il faut bien évidemment trouver un bon fournisseur de poisson, mais il faut également se soucier du transport de la marchandise.

Sachez que grâce à WaystoCap Logistics, WaystoCap Market Intelligence et WaystoCap Local vous mettez toutes les chances de votre côté pour réussir toutes vos importations.

WaystoCap Logistics vous aide à gérer et à suivre vos envois à destination et en provenance d’Afrique via votre tableau de bord. Que ce soit pour de simples expéditions FCL, pour le fractionnement des envois LCL vers plusieurs destinations, jusqu’aux problèmes de dédouanement des plus difficiles, WaystoCap Logistics répond à vos besoins de fret et ce, sur tout le continent africain !

WaystoCap Market Intelligence vous donne la possibilité d’accéder à des informations exclusives sur le marché du Burkina Faso et du Bénin. Vous pouvez recevoir des mises à jour régulières sur les prix du marché, les prévisions de demande ainsi que les tendances à venir concernant des produits comme le sucre, les sardines, les spaghettis et bien d’autres produits alimentaires.

WaystoCap Local vous offre une présence locale dans les principaux ports africains et rapproche vos produits de vos prochains clients. Avec ce service, vous pouvez vendre vos produits 10 fois plus rapidement ! Nous gérons pour vous le dédouanement, les ventes ainsi que la distribution de vos produits, et surtout, nous vous assurons d’être payé à temps !

Vous voulez importer et/ou exporter des biens de manière efficace, tout en réduisant les coûts ainsi que les délais de livraison ?

Changez de cap et tournez-vous vers WaystoCap !

Rejoignez-nous dès maintenant en vous inscrivant ici afin de profiter de nos outils modernes, spécialement conçus pour vous accompagner tout au long de votre aventure dans l’import export.

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis d’y répondre.

>> En lien avec le thème de cet article :

Sources :

http://www.commodafrica.com/11-04-2017-la-moitie-des-exportations-de-poisson-de-norvege-vers-lafrique-va-en-afrique-de-louest

http://www.koaci.com/guinee-importations-exportations-poissons-produits-peche-72627.html

https://fr.allafrica.com/stories/201805240550.html

https://www.h24info.ma/economie/le-maroc-13e-producteur-mondial-de-poisson-selon-la-fao/

http://apanews.net/index.php/fr/news/le-maroc-premier-producteur-de-poisson-en-afrique

http://agripeche.com/2499-le-maroc-premier-producteurexportateur-mondial-de-la-sardine.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *